Accueil Sécurité Programme de DDR accéléré : le processus de mise en œuvre du...

Programme de DDR accéléré : le processus de mise en œuvre du MOC s’achève en fin avril courant

50
0

Le Comité de Suivi de l’Accord (CSA) s’est réuni le lundi 15 avril 2019 au Centre régional de l’énergie Solaire (CRES) de Badalabougou, pour les travaux de sa 34ème session ordinaire. Cette importante session  présidée par son Président Ahmed Boutache,  a  enregistré la présence du ministre de la Cohésion Sociale,  de la Paix et de la Réconciliation Nationale,  Lassine  Bouaré,  des représentants des nations unies et des parties signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

L’objectif de cette 34ème session vise à évaluer le processus de mise en œuvre de l’accord, de noter les résultats accomplis, de constater également les lacunes afin de pouvoir donner une nouvelle impulsion.

Les points inscrits à l’ordre du jour étaient d’examiner les avancements par rapport au processus de Désarmement Démobilisation et Réinsertion (DDR), les recommandations des experts de l’ONU, le transfert des ressources aux autorités intérimaires entre autres.

Pour le président du CSA,  Ahmed Boutache, il a été question d’un certain nombre de points sur lesquels le comité s’est fixé comme objectifs.

Il dira que  ce programme de DDR accéléré sera achevé dans un délai de deux semaines.

Parlant du Mécanisme d’Opération et de Coordination (MOC),  le président dira que les processus de sa mise en œuvre s’achèveront d’ici à la fin de ce mois d’Avril. Ils seront au nombre de 600 éléments au niveau des régions de Gao, Tombouctou et Kidal.

Le transfert des ressources pour les autorités intérimaires n’a pas été oublié. Le président a affirmé que le transfert des ressources financières et des ressources humaines sera  fait dans un bref délai.

En ce qui concerne les recommandations des experts de l’ONU, le président affirme qu’au niveau du CSA, il a été décidé de veiller à ce que les recommandations faites par le conseil de sécurité de l’ONU soient prises en considération en les traduisant en acte. Les points saillants de cette recommandation sont entre autres : la nécessité d’avoir une nouvelle feuille de route avec les objectifs priorisés et un calendrier précis pour la mise en œuvre. Ce processus doit se faire avant la fin du mois de juin 2019, date à laquelle le conseil de sécurité de l’ONU  aura à discuter de la MINUSMA afin d’évaluer sa mission ainsi que ses perspectives. Dans le cadre du mécanisme de concertation entre les Maliens, une feuille de route a été déjà établie et sa validation se fera très prochainement.

Pour le ministre de la Cohésion Sociale et de la Réconciliation Nationale, c’est le conseil de sécurité qui recommande le processus de finalisation du DDR. Aujourd’hui, il existe un consensus et le comité mettra tout en œuvre pour mener sa mission allant dans le sens de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Alassane Cisse