Accueil Actualité MAUVAISE QUALITE DU FER AU MALI : Les contrevérités du PDG d’Imafer

MAUVAISE QUALITE DU FER AU MALI : Les contrevérités du PDG d’Imafer

68
0

Suite à la publication d’un article dans nos colonnes, relatif  à la qualité du fer au Mali, le PDG de la société Imafer s’est donné en spectacle en organisant une fuite avant. En effet, il se dédie dans la presse après être passé aux aveux.

« Imafer produit du fer de qualité en deçà des normes pour suivre les lois de la concurrence sur le marché », tels sont les propos que le PDG de l’Imafer a confiés à notre reporter. Curieusement, une semaine après la publication de l’article mettant en cause la qualité de sa production, le premier responsable de la société a organisé une campagne médiatique pour se dédire. Pourtant, le son audio de sa version est encore disponible.

Dans ce qu’on peut qualifier de panique, le PDG affirme dans les colonnes du journal en ligne ‘’Lejecom’’ que la concurrence importe du fer en deçà de la norme, soit 10,5 mètres de diamètre et Imafer produit du fer de 12 mètres de diamètre. Aussi, rapporte-t-il que sa société est certifiée d’une norme de qualité internationale. Et qu’elle crée des emplois, entre autres arguments pestés dans la presse.

Cependant, l’homme ne nie jamais avoir avoué à notre micro qu’il fabrique du fer de mauvaise qualité pour se conformer à la concurrence ou encore qu’il viole les normes en matière de mesure, en complicité avec des quincaillers. Toute chose qui confirme l’hypothèse selon laquelle la qualité du fer produit par sa société est douteuse.

C’est ainsi que le Directeur général de l’Agence nationale de la métrologie, Lassana Togolo, apprécie la démarche de dénonciation et informe par la même occasion qu’il s’apprête à fer une descente musclée pas seulement chez Imafer, mais sur le marché et chez les importateurs en général.  Ce, en collaboration avec d’autres services impliqués dans le processus. Car, selon lui, il y a de sérieux soucis avec ce secteur où des acteurs n’en feraient qu’à leur tête, mettant ainsi en danger la vie des populations. Au risque de dévoiler sa méthodologie, M. Togola s’est gardé de faire d’autres commentaires. Qu’à cela ne tienne l’opération en question, apprend-t-on, s’intitulera ‘’Coup de poing’’.

Alors, la campagne médiatique de la société Imafer, où le PDG tente de noyer le poisson dans les toilettes de son bureau, trouve tout son sens.

A suivre.

Dieu veille !

Hamadoun MAIGA