Accueil Actualité Marché du pain : La baguette de 300 grammes bientôt à 300FCFA...

Marché du pain : La baguette de 300 grammes bientôt à 300FCFA !

62
0

Pour annoncer le retour du prix  de la baguette de 300 grammes à 300FCFA et celle de 150 grammes à 150FCFA dans un futur proche, la Fédération Syndicale des Boulangers et Pâtissiers du Mali ( FSBPM) a tenu une conférence de presse. C’était dans la matinée du samedi 12 janvier dans la salle de conférence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali. Le principal conférencier, Ahamed Dembélé, le patron des boulangers avait à ses côtés son secrétaire général, Ibrahim Yacouba Cissé.

Création anarchique des boulangeries et pâtisseries (sans agrément), manque de professionnalisme et  fluctuation   du prix des intrants (matières  premières). Voilà résumées les difficultés auxquelles le secteur des boulangers et des Pâtissiers est confronté depuis maintenant plus de 11ans.

«  Pire, certains  ont fait du secteur un lieu de recherche du prix de condiment, ce qui a ôté tout professionnalisme au métier, remettant en cause la qualité et les conditions de livraison du pain  et autres aliments de base de farine » a déclaré le Secrétaire Général de laFSBPM.

C’est pour mettre fin, dit-il, à cette anarchie que les  boulangers et pâtissiers du Mali ont décidé de mettre sur pied de façon démocratique cette fédération en 2017. Laquelle, à ses dires, avec comme principale mission de redynamiser le secteur. A cet effet, elle a déjà répertorié à travers tout le pays  600 boulangeries dont 400 à Bamako.

M. Cissé de faire savoir dans une déclaration qu’il a été signé entre l’Etat et les différents acteurs du secteur du pain (boulangers et pâtissiers, livreurs, détaillants et consommateurs) courant 2016 un protocole d’accord allant dans le sens de la réduction du prix  de la baguette de pain. Cela, précise-t-il, avec la promesse de redynamiser le cadre de la filière pain pour actualiser le prix. « De 2016 à nos jours rien n’a été fait dans ce sens à notre connaissance » a-t-il regretté.

A sa suite, le président du syndicat des boulangers et patissiers a signalé que cela fait un bon moment que plus de 85% des boulangers produisent le pain à perte. « L’Etat n’honore pas son engagement, et le prix de nos matières premières ne cessent d’augmenter » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : «  Nous n’en pouvons plus ».

Selon lui, la fixation du prix de la baguette de 300grammes à 300FCFA et celle de 150 grammes à 150FCFA, n’est pas une augmentation, mais plutôt une restauration du prix réel.

Mieux, il dira que cette restauration permettra aux consommateurs de bénéficier d’un pain de qualité et de faire des économies. « Pour un chef de famille qui paye 4 baguettes de pain à 1000FCFA pour le petit déjeuner de la famille, il n’aura besoin que de 3 baguette de 300 grammes au complet, donc il fera une économie de 100FCFA » a-t-il démontré.

Par Moïse Keïta