Accueil Politique Tentative de pacification du climat social et politique: Le MIK dans une...

Tentative de pacification du climat social et politique: Le MIK dans une démarche de dialoguer avec Soumaïla Cissé !

70
0

Pour marquer le lancement officiel de ses activités, la section du ‘’Mouvement IBK Kanou’’ de la commune II, était devant les hommes de média, le samedi 8 décembre à la Maison de la Presse. Cette conférence de presse animée principalement par le coordinateur national de ce mouvement, Soumaïla Coulibaly, a enregistré la présence du maire de la commune II, Cheick Abba Niaré ainsi que le président de la section MIK de la Commune II, Aly Sanogo.

Faut-il rappeler que le ‘’Mouvement IBK Kanou’’ a été créé afin de soutenir la candidature du président Ibrahim Boubacar Keïta pour son second mandat à la magistrature suprême. Cependant pour témoigner son attachement à cette raison, ce mouvement qui n’a pas tardé à s’implanter sur toute l’étendue du territoire national a payé la caution des 25 millions de la candidature du président IBK.
Prenant la parole, M. Sanogo dira que ce moment choisit pour marquer le lancement de leurs activités se justifie par le contexte socio-politique très tendu dans le pays. Face à l’urgence, dit-il, le moment est opportun pour lancer un vibrant appel à tous les fils et à toutes les filles de notre nation, le Mali, afin d’œuvrer tous ensemble comme un seul Homme au rétablissement de la cohésion sociale ainsi qu’à la réconciliation de toutes les forces vives du pays. « De la majorité à l’opposition en passant par la société civile, le Mali a besoin de toutes ses composantes pour sortir du gouffre dans lequel il se trouve » a-t-il déclaré.
Pour illustrer cette déclaration, il dira que la force qui résulte de l’unité d’un peuple est comparable à celle d’un fagot de bois attaché, ou chaque morceau de bois pris individuellement est synonyme de fragilité tandis que tous les bois réunis représentent une force extraordinaire.
Avant de clore ses propos, il s’est dit convaincu que c’est uniquement avec un dialogue fraternel main dans la main entre toutes les couches de la société sans distinction aucune que le Mali pourra passer à l’étape de sa reconstruction.
A son tour, le coordinateur Coulibaly s’est surtout appesanti sur les raison qui ont prévalu à la création de leur mouvement. Selon lui, c’est conscient que le président IBK, était un candidat potentiel et eu égard des efforts qu’il a fourni durant son premier quinquennat que des hommes et des femmes portant l’amour du Mali dans leur cœur ont décidé de créer ce mouvement pour le soutenir. Ce soutien se justifie également, poursuit M Coulibaly, par le fait que le président a toujours mis au cœur de son plan d’action la jeunesse malienne.
Par ailleurs, il dira que dans leur démarche pour contribuer à l’apaisement du climat social et politique, qu’ils ont cherché à rencontrer le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé afin de dialoguer avec ce dernier. « Nous ne cherchons que la paix dans ce pays » a-t-il affirmé.
Cependant, il a clairement soutenu que cette démarche n’a aucunement pour raison de lui manquer de respect mais surtout d’aborder avec lui, le bien être du Mali qui est un héritage commun.
Avant de terminer, il a invité la jeunesse malienne de s’intéresser à la politique pour le bonheur des citoyens afin de prendre la gestion du Mali en 2023.

Par Mariam SISSOKO