Accueil Tourisme HÔTELLERIE AU MALI: Une poubelle dénommée Radison-Blu

HÔTELLERIE AU MALI: Une poubelle dénommée Radison-Blu

71
0
Réceptif Hotelier Radisson Blue Bamako. Crédit photo © Boub´ s SiDiBÉ

Malgré les mauvais souvenirs que cet hôtel, supposé être cinq étoiles, rappelle aux clients et autres usagers, le Radison-Blu n’est rien d’autre qu’une poubelle géante au cœur de l’ACI 2000.

Un tour dans cet hôtel et l’on se demande ce qu’il a de luxueux. Propriété du richissime homme d’affaires malien Cessé Komé, le Radison-Blu est loin d’être un hôtel cinq étoiles, comme le clament ses propriétaires.

Cet hôtel n’a rien à envier à un camp de concentration nazi, ou un camp de détention de terroristes. Au-delà de la forte présence militaire tout autour de l’établissement, de façon à donner l’impression d’être sur un champ de bataille d’Afghanistan ou de la Syrie, la terreur et le vacarme que subissent les clients sont indescriptibles. Ici, les salles supposées accueillir des ateliers de formation et autres rencontres professionnelles tournent au vinaigre. Car, les murs ne sont pas insonorisés. Mieux, la vétusté des portes et du plancher se passe de tout commentaire. Récemment, des journalistes en formation dans l’une des salles ont eu la surprise d’être indisposés pendant leur atelier par un bruit sonore venant d’une salle contigüe. Il s’y jouait de la musique à fond, à réveiller des morts. Oui, ici séminaristes et fêtards cohabitent sans aucune mesure préventive. Au cours de cette journée, une journaliste s’est blessée sur le pan d’une porte visiblement très rouillée et presque hors d’usage. Interrogé sur ces faits gravissimes, c’est le responsable des salles de formation et des ateliers qui nous répond.

«Ce que vous dites n’est pas réel. Je vous conseille de nous adresser un courrier officiel et on vous reviendrait dans les plus brefs délais. Après cela, on va vous faire visiter et vous pouvez voir par vous-mêmes l’état de nos locaux », dit-il. Sauf que les locaux de cet hôtel sont connus de tous les usagers maliens. La qualité des salles de conférence est une réelle déception pour presque tout le monde. C’est d’ailleurs pourquoi un client étranger nous confie que « c’est le dernier des hôtels au Mali. Je ne sais pas comment les autorités maliennes font pour évaluer vos hôtels. Le Radisson est une honte ».
Quelques moments après que les publications des journalistes ont fait le buzz sur la toile, dénonçant les conditions de restauration et la vétusté des locaux, il nous revient que le Directeur général de l’hôtel est venu leur présenter des excuses et a demandé à son personnel de les mettre dans les conditions pendant leur séjour. Ainsi, les journalistes et bloggeurs ont été invités à manger dans le restaurant VIP. Une façon pour lui de les corrompre, peut-être.

Un employé ayant requis l’anonymat ajoute que l’hôtel a perdu la moitié de ses clients. Et que l’affluence est très moyenne, car les clients seraient déçus de la qualité du service à eux offert dans cet hôtel.

A suivre.

Hamadoun KARA