Accueil Faits divers Scandale à la Pharmacie populaire du MALI: le PDG et le groupe...

Scandale à la Pharmacie populaire du MALI: le PDG et le groupe Avalon Pharma opposés autour de 300 millions de francs CFA

135
0

Le PDG de la Pharmacie populaire du Mali, Dr Moussa Sanogo, n’en finit pas avec ses démêlés juridico-administratifs. C’est du moins l’impression qu’il donne dans l’affaire qui l’oppose désormais au groupe Avalon Pharma, laquelle a entraîné, la semaine dernière, l’interpellation d’un ressortissant sénégalais du nom de M. Dem, représentant dudit groupe au Mali.

Le Mali est-il sur le point d’être en froid avec son voisin sénégalais ? Rien n’est moins sûr si l’incident que le PDG de la Pharmacie populaire du Mali (PPM) a créé la semaine dernière dégénérait.

En effet, selon nos sources, Moussa Sanogo aurait fait enfermer un ressortissant sénégalais du nom de Dem, représentant de la société Avalon pharma du magna sénégalais Lamine Farga, un fournisseur de la PPM. Le crime de M. Dem, c’est d’avoir réclamé à la Pharmacie populaire du Mali une facture de 300 millions de francs CFA en souffrance depuis 2016.
Nos sources rapportent qu’à sa prise de fonction, Dr Moussa Sanogo a rencontré individuellement les fournisseurs pour leur demander de lui proposer quelque chose pour qu’il puisse diligenter le paiement de leurs factures. Si plusieurs de ses interlocuteurs se sont pliés aux exigences du nouveau PDG, le sieur Dem refusa de se prêter à ce jeu malsain. Il ne comprenait pas pourquoi il devait payer pour que sa facture soit traitée. Ainsi, le PDG lui donna rendez-vous un mercredi. Mais, il n’a jamais pu rencontrer le PDG qui aurait catégoriquement refusé de le recevoir. A chaque fois que le Sénégalais se présente à la PPM, on l’informe que sa facture est en traitement. Las d’attendre, M. Dem jura de revenir la prochaine fois avec un huissier pour constater la mauvaise foi du PDG et de ses agents de lui mettre dans ses droits.

Si le PDG refuse de répondre à nos sollicitations, il a tout de même confié par personne interposée que ce n’est pas lui qui a fait arrêter le sieur DEM, mais plutôt la société Avalon Pharma. Cette société aurait informé la PPM comme quoi le sieur DEM ne la représente pas. Pourtant, l’intéressé affirme être le représentant d’Avalon, mais reconnait que ce n’est pas le PDG qui l’a fait arrêter, mais plutôt un agent de la PPM qui s’est mêlé de l’affaire. Dem ajoute que la créance est réelle. En plus, le Sénégalais soutient qu’il ne souhaite pas que la presse s’en mêle car, il serait, avec l’appui de ses avocats, en négociation avancée avec la PPM pour trouver un dénouement à l’amiable.

Alors, que cache cette affaire de 300 millions FCFA ? Pourquoi les parties ne veulent point se prononcer pour éclairer le peuple ? Autant de questions qui méritent des réponses.

Pour sûr, cette affaire est l’un des dossiers scandaleux que traîne le PDG de la PPM, Moussa Sanogo.

A suivre.

 

Harber MAIGA